Pied posture et équilibre

                                                              Pied posture et équilibre

Les membres inférieurs stabilisent la position verticale du corps contre l’effet de la pesanteur

Leur équilibre et garant de la stabilité du bassin, mais aussi et surtout des courbures de la colonne vertébrale.

La ceinture pelvienne fait le lien, vertical, entre le tronc et les deux membres inférieurs.

Les genoux transmettent les forces ascendantes et descendantes.

 

Les pieds, avec leur pression active au sol, permettent la mobilité du corps dans les 3 plans de l’espace.

La répartition du poids du corps varie avec le type de pied, mais aussi selon la position du centre de gravité au niveau du bassin et le retour de l’impact du sol.

Pour une posture fluide et dépourvue de douleur, le bassin reçoit, dans son espace, la rencontre des forces ascendante et descendante et doit maintenir le centre de gravité au plus près de son milieu.

Les mouvements du bassin autour de ses axes sont coordonnés par l’action d’un certain nombre d’éléments comme l’appareil musculo-ligamentaire et la position des articulations pour la gestion de la pesanteur.

Sa rotation autour de l’axe verticale permet par exemple de limiter les mouvements de flexion extension de hanche et donc diminue les déplacements verticaux du centre de gravité, tout comme l’inclinaison dans le plan sagittal avant/arrière permet de réduire ses variations du centre de gravité.

bon fonctionnement des muscles, des ligaments et des articulations. dépend donc du bon fonctionnement des mouvementsLe

 

 

Car lorsqu’il y a un défaut d’alignement jambier que ce soit une torsion ou une déviation, cela modifie la ligne d’action des muscles attenants et change le résultat du rôle de ces muscles et de leur direction ainsi l’impact de la force venant du sol sur le corps est faussé.

 Les pressions sur l’articulation changent et modifient même celle des articulations plus éloignées du défaut lui-même.

La place particulière des pieds assure la répartition du poids du corps et son contact avec le sol. 

La construction du pied se fait sur trois appuis : le calcanéum (talon), la tête du 1er métatarsien base l’articulation du gros orteil, la tête du 5ème métatarsien entre lesquels trois arches : interne, externe, transversale antérieure qui font un véritable travail de ressort et permettent d’amortir les impacts du poids du corps sur le sol, lors des déplacements.

Du côté des muscles

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’ils fonctionnent par couple (antagoniste/agoniste) quand l’un se contracte, l’autre se relâche pour laisser le premier agir.

L’hypertonicité de certain se fait au détriment de son antagoniste et entraîne une perte de mobilité, une gêne puis une douleur au mouvement.

Un muscle en tension permanente durcit et à terme se raccourcit.

Les muscles maintenus dans une même position assez longtemps, s’adaptent et perdent de leur élasticité et de leur capacité d’étirement.

Le raccourcissement des muscles, provoque une déviation, une désaxation des os au niveau articulaire, entraînant une compression, un tassement de surfaces articulaires ne permettant plus de bonnes conditions du mouvement.

Tout ceci se traduit par des déformations et des douleurs. 

Pour éviter la douleur, le corps triche, il compense.

Les compensations peuvent se faire en chaîne et déplacer le problème loin de sa source.

Le rôle du podologue avec son outil semelle et ses différents éléments.

 

Il observe, comprend la posture et pourvoit par le biais des semelles au soulagement des douleurs.

Il crée les conditions pour que le membre inférieur et le bassin soient au plus près de l’aplomb physiologique tout en tenant compte de la singularité de chaque patient.

La semelle maintient l’assise plantaire dans son axe et en permet un travail musculaire cohérent, de plus elle aide la libération de la pompe du retour veineux compressée celle-là même qui apporte la fatigue de « la jambe lourde » en fin de journée. 

Les troubles de l’alignement jambier changent le siège et l’influence de la force vers le sol et inversement ce qui altère et modifie la pression par cm2 sur les articulations ainsi que sur celles éloignées du trouble comme celle de la colonne vertébrale et ces cervicalgie dorsalgie lombalgie 

les relations entre douleurs articulaires ou musculaires et alignement des membres inférieurs sont bien étroites !

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.